achat mobil-home : avantages vs inconvénients

Les mobil-homes sont des hébergements très prisés dans les campings. Parfait pour faire office de résidence secondaire, le mobil-home est une opportunité d’investissement qui séduit de nombreux particuliers. En effet, ce type de résidence est largement accessible qu’une maison de campagne classique.

Les spécificités du mobil-home

Le mobil-home est une résidence mobile de loisirs qui est comparable à tout autre type de logement. Toutefois, l’implantation d’un mobil-home est fortement interdite sur un terrain privé. Ce type de logement doit être installé dans un village de vacances, un camping, un parc résidentiel de loisirs ou bien dans un terrain de loisirs. Plusieurs modèles de mobil-homes sont disponibles dans ces endroits, et ils se distinguent par leur taille, leur surface habitable et la présence de terrasse.

Cette résidence mobile peut être déplacée une fois que le contrat de location de parcelle prend fin, et que l’on souhaite changer d’emplacement. Dans les clauses du contrat de location de parcelles, le mobil-home peut accéder à l’eau, à l’électricité et au gaz. De plus, les propriétaires peuvent profiter des installations de l’établissement, telles que l’espace aquatique, la salle de jeux, le terrain multisports, le club enfants, etc. Outre cela, le propriétaire peut prêter, louer ou vendre son mobil-home à sa guise.

L’acquisition d’un mobil-home est une bonne affaire

L’achat d’un mobil-home présente de nombreux avantages. En effet, ce type de résidence est largement moins cher que les hébergements classiques.

Les potentiels acheteurs ont le choix entre une vaste sélection de modèles neufs ou d’occasion. Il faut savoir que les marques IRM ou O’Hara sont des gages de qualité dans le secteur. Quant au prix, vous pouvez trouver des modèles entre 20 000 euros et 30 000 euros, et des modèles plus modernes entre 40 000 euros et 70 000 euros. Ces prix varient selon l’emplacement, l’état global, le design et les équipements.

La rentabilité de l’investissement

Les recettes locatives d’un mobil-home peuvent être très importantes, et il est conseillé de choisir le statut de loueur en meublé non professionnel afin de rentabiliser l’investissement et d’obtenir un régime fiscal simplifié.

Les contraintes qui accompagnent l’acquisition d’un mobil-home

Même si cet investissement semble très intéressant, il est essentiel de tenir compte de certaines contraintes. Avec une taxe d’habitation nulle et une taxe foncière peu élevée, la récupération de la TVA ne sera pas possible si le propriétaire opte pour le régime micro-BIC.

La localisation du mobil-home

Le lieu d’installation du mobil-home est très important. Que ce soit dans les campings ou dans les PRL, le contrat de location dure une année. Ce contrat est renouvelable, mais les responsables de ces établissements ont tendance à imposer certaines conditions pour la reconduction.

Les charges liées à l’acquisition d’un mobil-home

En dehors des taxes diverses, les propriétaires de mobil-homes doivent s’acquitter de quelques charges, estimées à une centaine d’euros, qui sont liées à l’entretien et au gardiennage. L’installation du mobil-home réserve encore quelques dépenses, comme les frais de calage et de raccordement à l’eau, à l’électricité et au gaz.

Consulter tous nos articles